L'Œuvre de l'art, tome 1 : Immanence et trancendance

By Gérard Genette

Les œuvres d’art revêtent deux modes d’existence, qui sont l’immanence et l. a. transcendance. L’immanence est définie par le sort d’objet en lequel l’œuvre « consiste », et se distribue ainsi en deux régimes, baptisés depuis Nelson Goodman l’autobiographique et l’allographique. Dans le ultimate, l’objet d’immanence (un tableau, une sculpture, une functionality) est matériel et se manifeste de lui-même. Dans le moment, cet objet (un texte littéraire, une composition musicale, le plan d’un édifice) est idéal, conçu par réduction à partir de ses manifestations physiques : livres, walls, exécutions. los angeles transcendance est définie par les diverses manières dont une œuvre déborde son immanence : lorsqu’elle consiste en plusieurs objets non identiques (œuvres à « types »), lorsqu’elle se manifeste de manière lacunaire (fragments) ou indirecte (copies, reproductions, descriptions) ou lorsqu’elle agit diversement selon les lieux, les époques, les individus, les circonstances : on ne regarde jamais deux fois le même tableau, on ne lit jamais deux fois le même livre. L’œuvre ne se réduit donc pas à son objet d’immanence, parce que son être est inséparable de son motion. L’œuvre d’art est toujours déjà l’œuvre de l’art.

Show description

Preview of L'Œuvre de l'art, tome 1 : Immanence et trancendance PDF

Best Aesthetics books

On Form: Poetry, Aestheticism, and the Legacy of a Word

What's shape? Why does shape subject? during this inventive and bold learn, Angela Leighton assesses not just the legacy of Victorian aestheticism, and its richly imaginitive key-phrase, 'form', but additionally the very nature of the literary. She indicates how writers, for 2 centuries and extra, have again to the belief of shape as whatever which includes the key of paintings itself.

Enjoyment: The Moral Significance of Styles of Life

During this publication John Kekes examines the critical function leisure performs in a very good lifestyles. the most important to it's the improvement of a mode of existence that mixes an angle and a way of residing and appearing that together convey one's private matters. when you consider that such kinds range with characters and situations, an inexpensive realizing of them calls for getting to the actual and urban info of person lives.

Shapes: Nature's Patterns: A Tapestry in Three Parts

Styles are all over the place in nature - within the ranks of clouds within the sky, the stripes of an angelfish, the association of petals in flora. the place does this order and regularity come from? It creates itself. The styles we see come from self-organization. even if residing or non-living, scientists have discovered that there's a pattern-forming tendency inherent within the easy constitution and techniques of nature, in order that from a couple of basic issues, and the repetition of easy principles, never-ending appealing diversifications can come up.

Duchamp and the Aesthetics of Chance: Art as Experiment (Columbia Themes in Philosophy, Social Criticism, and the Arts)

Marcel Duchamp is usually considered as an "artist-engineer-scientist," a type of rationalist who relied seriously at the principles of the French mathematician and thinker Henri Poincaré. but a whole portrait of Duchamp and his a number of impacts attracts a special photograph. In his three average Stoppages (1913-1914), a piece that makes use of probability as an inventive medium, we see how a long way Duchamp subverted scientism in prefer of an intensive individualistic aesthetic and experimental imaginative and prescient.

Additional info for L'Œuvre de l'art, tome 1 : Immanence et trancendance

Show sample text content

Le produit de première part n’est donc pas une uncomplicated esquisse, ni un basic brouillon, c’est un modèle assez élaboré pour guider, et même contraindre, los angeles part suivante, qui n’a plus qu’un rôle d’exécution, et qui de ce fait peut être déléguée (elle ne l’est pas nécessairement) à un easy praticien sans fonction créatrice. Nous avons déjà rencontré un état approchant à propos des concepts de l. a. mise aux issues en sculpture de taille, lorsqu’un Rodin ou un Moore se contente de modeler une maquette de plâtre qu’un autre (qui pourrait être lui-même) exécutera dans le marbre. Cette maquette est tout autre selected que l’ébauche que peut se donner un vrai � tailleur » comme Michel-Ange ou Brancusi, easy brouillon hypothétique, interprétable et récusable à merci : los angeles fonction d’un modèle, au sens fortress (il peut naturellement exister bien des cas intermédiaires), est, elle, impérative et contraignante, et ne laisse position, en principe, à aucune initiative ni variante. C’est évidemment encore plus vrai en sculpture de fonte, en gravure, ou en photographie, où los angeles seconde part est purement mécanique, sans intervention – toujours en principe – de l’esprit humain. Sculpture de fonte Les strategies et les matériaux de l. a. sculpture de fonte sont divers, et ne cessent d’évoluer, mais le principe général en est toujours celui-ci : l’artiste produit un modèle positif, pétri dans une matière malléable comme l. a. glaise, los angeles cire ou le plâtre3 ; un moule négatif est produit par program, en terre résistante, sur ce modèle, puis un métal (généralement du bronze) est coulé dans ce moule, d’où on le retirera shapeé après refroidissement4, en brisant le moule. Pour le tirage suivant, on devra refaire un moule sur le modèle, et ainsi de suite. los angeles culture, renforcée en France par une loi récente dont le décret d’application date de 1981, limite à douze le nombre d’épreuves (dont quatre � épreuves d’artiste ») ainsi tirées et considérées de ce fait comme � authentiques », c’est-à-dire constitutives de l’œuvre a number of. Les raisons de cette dilemma sont de nouveau en partie strategies (le modèle se fatigue, et les épreuves deviennent médiocres) et en partie commerciales : des tirages trop nombreux diminueraient l. a. valeur de l’ensemble, qui sombrerait dans los angeles série industrielle. Les épreuves sont tenues conventionnellement pour identiques (au moins au départ, vehicle elles peuvent ensuite évoluer très diversement), apparemment sans trop considérer l’ordre de tirage, identité citadel approximativement garantie par l’homogénéité du matériau : deux fontes de même teneur ont évidemment plus de probabilities de se ressembler que deux blocs de pierre ou de bois. Au-delà de ce contingent licite commencent donc les contrefaçons5, essentiellement de deux sortes : tirages supplémentaires, ou surmoulages. Le surmoulage consiste à utiliser comme modèle, pour un nouveau moule, un des exemplaires authentiques. Sa condamnation repose sur les mêmes raisons que celle des tirages abusifs, mais dans les deux cas l. a. fraude consiste à présenter comme authentiques ces produits diversement dérivés.

Download PDF sample

Rated 4.97 of 5 – based on 29 votes