Auguste Rodin (Dover Fine Art, History of Art)

By Rainer Maria Rilke

"Rilke's observations are splendidly astute. For readers drawn to both [sculpture or poetry], this quantity is a treat." — The Christian technology Monitor
During the early 1900s, the nice German poet lived and labored in Paris with Auguste Rodin. In a piece as revealing of its writer because it is of his recognized topic, Rainer Maria Rilke examines Rodin's lifestyles and paintings, and explains the customarily elusive connection among the inventive forces that force undying literature and nice art.
Rilke served for numerous years as Rodin's secretary — dwelling within the sculptor's workshops, gazing the shaping of his creations, and discussing his perspectives and ideas. Written in 1903 and 1907, those essays concerning the master's paintings and improvement as an artist mark Rilke's access into the realm of letters. Rodin himself paid the poet the last word tribute, pointing out those meditations the ideally suited interpretation of his paintings. this glorious translation, complemented via 33 illustrations, will fascinate scholars of literature, philosophy, and paintings history.

Show description

Quick preview of Auguste Rodin (Dover Fine Art, History of Art) PDF

Similar Art History books

Film: A Very Short Introduction

Movie is arguably the dominant artwork type of the 20 th century. during this Very brief creation, Michael wooden bargains a wealth of perception into the character of movie, contemplating its position and influence on society in addition to its destiny within the electronic age. As wooden notes, movie is many stuff, however it has develop into particularly a method of telling tales via photographs and sounds.

Portraiture (Oxford History of Art)

This attention-grabbing new addition to the acclaimed Oxford heritage of paintings sequence explores the area of portraiture from a couple of vantage issues, and asks key questions on its nature. How has portraiture replaced over the centuries? How have graphics represented their matters, and the way have they been interpreted?

The Grief of God: Images of the Suffering Jesus in Late Medieval England

Picture portrayals of the agony Jesus Christ pervade overdue medieval English artwork, literature, drama, and theology. those photographs were interpreted as indicators of a brand new emphasis at the humanity of Jesus. To others they point out a fascination with a terrifying God of vengeance and a morbid obsession with loss of life.

M : The Man Who Became Caravaggio

A brand new York instances striking booklet of the YearAs vividly and unflinchingly offered herein with "blood and bone and sinew" (Times Literary complement) via Peter Robb, Caravaggio's wild and tempestuous existence used to be a provocation to a tradition in a country of siege. the tip of the 16th century was once marked via the Inquisition and Counter-Reformation, a historical past of ideological struggle opposed to which, regardless of all odds, awesome feats of artwork and technological know-how have been accomplished.

Extra resources for Auguste Rodin (Dover Fine Art, History of Art)

Show sample text content

Musée Rodin, Paris. Bourgeois de Calais : Eustache de Saint Pierre (étude). Musée Rodin, Paris. 26 BO Rodin_FRE_P-1_24 Feb 2011. qxp 2/28/2011 8:28 AM web page 27 27 BO Rodin_FRE_P-1_24 Feb 2011. qxp 28 2/28/2011 8:28 AM web page 28 BO Rodin_FRE_P-1_24 Feb 2011. qxp 2/25/2011 2:00 PM web page 29 sortaient de l’écriture, qui ne semblaient pas écrits, mais formés, des mots et des groupes de mots qui avaient fondu dans les mains chaudes du poète, des lignes dont on palpait le reduction, et des sonnets qui portaient comme des colonnes aux chapiteaux confus le poids d’une pensée inquiète. Il sentait obscurément que cet artwork, là où il s’arrêtait brusquement, touchait au graduation d’un autre paintings dont il avait european los angeles nostalgie ; il sentait en Baudelaire quelqu’un qui l’avait précédé, quelqu’un qui ne s’était pas laissé égarer par les visages, et qui cherchait les corps où l. a. vie est plus grande, plus cruelle, et où elle ne repose jamais. Depuis ces jours, les deux poètes restèrent toujours ses amis. Il pensait plus loin qu’eux et revenait de nouveau à eux. En ce temps où son paintings se formait et se préparait, où toute los angeles vie qu’il apprenait était sans nom et ne signifiait rien, les pensées de Rodin circulaient dans les livres des poètes et s’y cherchaient un passé. Plus tard, lorsque, en travaillant, il aborda de nouveau ces sujets, les formes surgirent comme des souvenirs de sa propre vie, douloureux et vrais, et entrèrent dans son œuvre ainsi que dans un will pay natal. Enfin, après des années de labeur solitaire, il tenta de faire connaître une de ses œuvres. C’était une query à l’opinion publique. L’opinion publique répondit négativement. Et Rodin s’enferma de nouveau pendant treize années. Ce furent les années pendant lesquelles, toujours encore inconnu, il mûrit jusqu’à los angeles maîtrise, jusqu’à dominer sans regulations ses propres moyens, en travaillant, en réfléchissant, en essayant, hors de toute effect de son temps qui ne prenait pas half à lui. Peut-être le fait que tout son développement ait european lieu dans ce silence jamais troublé, lui donna-t-il plus tard cette sûreté puissante lorsqu’on se disputait à son propos, lorsqu’on contredisait son œuvre. Quand les autres commencèrent à douter, il n’avait plus de doutes sur lui-même. Tout cela était derrière lui. Son type ne dépendait plus de l’approbation et du jugement de los angeles foule, il était déjà décidé lorsqu’on crut pouvoir l’anéantir par los angeles raillerie et l’hostilité. Au temps où il devenait, aucune voix étrangère ne sonna à ses oreilles, aucun éloge ne l’atteignit qui eût pu l’égarer, aucun blâme qui eût pu le troubler. Comme Parsifal, son œuvre grandit en pureté, seule avec elle-même et avec une grande nature éternelle. Son travail seul lui parlait. Il lui parlait le matin, à l’heure de l’éveil, et le soir le son s’en prolongeait dans ses mains comme dans un software que l’on a déposé. Et c’est pourquoi son œuvre était aussi indomptable ; parce qu’elle était venue au monde tout achevée ; elle n’apparaissait plus comme une selected qui devenait, qui demandait à être reconnue, mais comme une réalité qui s’est imposée, qui est là, avec quoi il faut compter.

Download PDF sample

Rated 5.00 of 5 – based on 45 votes